Archives

All posts for the month septembre, 2014

par Marc Craquelin, Directeur de la Gestion d’Actifs.de la Financière de l’Echiquier

Cette consolidation s’explique par une conjonction de facteurs concomitants : 

– La baisse des cours des matières premières, et du pétrole en particulier (- 23 % depuis le 1er juin), est lue par les marchés comme un indicateur avancé du ralentissement de la croissance mondiale.

 En outre,  la visibilité est dégradée par les aléas géopolitiques au Moyen-Orient et en Ukraine, auxquels s’ajoutent les incertitudes liées à l’impact du virus Ebola sur les échanges mondiaux.

– En Europe, des indicateurs économiques inférieurs aux attentes incitent les investisseurs à effectuer des arbitrages géographiques, orientant les flux vers les économies émergentes

– Par ailleurs, la BCE n’a pas encore apporté de réponse convaincante à la faiblesse du niveau d’inflation ce qui ravive les craintes d’un scénario « à la japonaise » pour la zone euro.

– Ces baisses d’anticipation d’inflation, reflétées par les baisses des swap d’inflation, ressurgissent également aux Etats-Unis et alimentent les craintes d’un ralentissement de la croissance américaine.

– Enfin, l’amorce d’une sortie du « quantitative easing » de la FED a incité les investisseurs à prendre leurs profits sur certains dossiers avant les publications de résultats du troisième trimestre.

Continue Reading

MARCHÉ

Les CGPI perçoivent une forte baisse de l’aversion pour le risque de la part de leurs clients

(AOF / Funds) – Pour la troisième année consécutive et à quelques semaines de la convention dédiée aux Professionnels du Patrimoine, Patrimonia révèle, en avant-première, les principaux résultats d’une étude réalisée en partenariat avec Morningstar sur l’environnement en 2015 pour les Professionnels du Patrimoine. Parmi les conclusions, les CGPI perçoivent une forte baisse de l’aversion pour le risque de la part de leurs clients. En 2013, 57% des conseillers interrogés étaient convaincus que leurs clients seraient, en 2014, plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs.
Aujourd’hui, ils ne sont plus que la moitié à anticiper ce sentiment pour les mois à venir, soit une baisse de 7 points et de 25 points par rapport à 2012.

Continue Reading